2015 : Moineau domestique

Aller en bas

2015 : Moineau domestique

Message  Christiane le Mar 13 Mar - 21:41

Source : birdlife.ch - http://www.birdlife.ch/fr/
Comme son nom l'indique, le moineau domestique, oiseau de l'année 2015 de BirdLife Suisse, est une espèce anthropophile. En raison de sa proximité avec l'Homme, elle est un bon indicateur de notre façon de traiter notre proche environnement. Même une espèce aussi adaptable que le moineau domestique a reculé de plus de 40% dans certaines régions de Suisse. Le manque de sites de nidification adéquats et la diminution des insectes, nourriture importante pour élever les jeunes, expliquent le déclin du moineau en Europe.

D'abord vénéré, puis persécuté
Dans l'Antiquité, le moineau domestique était vénéré. Le dieu Asclépios l'aurait même sanctifié. La réputation du moineau domestique se modifie toutefois au cours du temps et il fut considéré comme nuisible pour les cultures de céréales. En Chine, sous Mao Tsé-Tung, deux milliards d'individus sont même tués sur son décret, donnant lieux par la suite à une prolifération d'insectes. Aujourd'hui encore, le moineau domestique n'a pas totalement pu se défaire de sa mauvaise réputation, alors qu'il est un précieux auxiliaire dans la lutte contre les insectes indésirables et que son ingéniosité nous émerveille sans cesse.

Un compère peu coloré
Le moineau domestique atteint une taille de 14 à 15 cm. Son bec de granivore est brun toute l'année chez la femelle, chez le mâle, il est noir en été. Le plumage à dominante brun chaud du mâle est contrasté avec une gorge et une bavette noire, ainsi qu'une calotte grise. La femelle a un plumage brun-beige plus discret avec de fines stries. Les juvéniles ne se distinguent des femelles que par la base du bec jaune et un plumage légèrement plus jaunâtre. Son proche parent, le moineau friquet, chez qui les deux sexes ont le même plumage, a une calotte brune et une tâche noire sur la joue.

Globe-trotter cosmopolite
Originaire du Paléarctique, le moineau domestique vit aujourd'hui, à peu d'exceptions près, dans le monde entier. Il a été introduit accidentellement ou volontairement sur les autres continents, en suivant l'homme dans ses voyages. En tant qu'espèce anthropophile aux grandes capacités d'adaptation, on le trouve partout où il y a des sites de nidification et de la nourriture. Son habitat idéal se situe dans les villages, les banlieues vertes des villes et les centres-villes comportant de grands parcs. Le moineau domestique se nourrit essentiellement de plantes (graines de plantes sauvages, céréales, baies, fruits, etc.). Seul un tiers de sa nourriture est composé d'invertébrés, entre autres des pucerons, araignées et papillons. Pendant la saison de reproduction cette proportion augmente, les juvéniles ayant besoin d'une nourriture riche en protéines.

Une grande bavette en impose
Sous nos latitudes, les moineaux domestiques sont presque exclusivement cavernicoles. Ils nichent – souvent en colonie – dans les niches et anfractuosités de bâtiments, les nids d'hirondelles ou les nichoirs. Les mâles font intensivement la cour aux femelles. Celles-ci donnent la préférence à des partenaires portant une bavette imposante. Dans une colonie, les nids sont généralement distants les uns des autres d'au minimum 50 cm. Sinon, les couples se dérangeraient sans cesse par leurs parades, l'inspection mutuelle des nids et le vol de matériel de nidification. Le moineau domestique peut élever jusqu'à trois nichées par an et les pontes comprennent de 4 à 6 oeufs.

En déclin dans de nombreux pays
Les constructions modernes n'offrent pratiquement plus de sites de nidification et les rénovations de bâtiments détruisent les cavités existantes. C'est la crise du logement chez le moineau domestique. Le recul des espaces verts diversifiés dans les agglomérations  n'offre plus beaucoup d’insectes et de graines aux moineaux qui doivent se rabattre sur des déchets alimentaires pas toujours adaptés à leurs besoins. Cela a conduit au recul des effectifs de moineaux domestiques dans de nombreux pays européens. En Angleterre, l'espèce a même dû être placée sur la liste rouge des espèces menacées. Dans certaines régions de Suisse, les effectifs ont reculé de 20 à 40% depuis 1980.

Messager pour plus de nature en milieu construit
On peut aider le moineau domestique avec des mesures simples. Il est important de conserver les niches servant à la nidification lors de rénovations ou de les remplacer par des nichoirs. Des possibilités de nidification peuvent aussi être intégrées aux nouvelles constructions. Les façades végétalisées servent de dortoir ou de site de nidification. Avec des prairies fleuries et des haies composées d'arbustes indigènes, l'offre en nourriture sous forme de graines et d'insectes peut à nouveau être améliorée dans les jardins et les espaces publics. Renoncez aux pesticides et autres substances toxiques. Ces mesures ne profitent pas uniquement aux moineaux, mais à la biodiversité en général en milieu construit.


Dernière édition par Christiane le Mar 13 Mar - 22:07, édité 1 fois
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Illustration

Message  Christiane le Mar 13 Mar - 21:54







avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Vidéo du net

Message  Christiane le Mar 13 Mar - 22:06

avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum