Fribourg : Traditions

Aller en bas

Fribourg : Traditions

Message  Christiane le Mar 27 Fév - 16:08

La Bénichon

Source : Les traditions vivantes.ch
LIEN
La Bénichon
Pour tout Fribourgeois, le mot de « Bénichon » (ou « Chilbi » pour les germanophones) évoque d’abord un formidable gueuleton, un repas pantagruélique où défilent sur la table familiale toutes les viandes de la ferme: le bœuf, le cochon, et le mouton, en plusieurs apprêts, qui s’y voient précédés d’un bouillon ou d’une soupe aux choux, escortés de force légumes et suivis d’un kyrielle de desserts. La Bénichon est ensuite associée aux flonflons du bal et à la réjouissance populaire: lorsque les greniers sont pleins et les troupeaux rentrés, c’est fête au village. La fête certes, mais avec tout de même une pointe de mélancolie liée à l’arrivée de l’automne. Sauf particularités locales, la Bénichon a en effet lieu le 2e dimanche de septembre en plaine, et le 2e dimanche d’octobre en montagne. Elle se fête cependant en ville également, créant l’occasion de grands rassemblements, de déballage de produits régionaux dans les étals des supermarchés et d’une avalanche de menus de circonstance dans les restaurants de la région. Familiale, communautaire et calendaire – telles sont les trois dimensions d’une tradition aux multiples variantes, qui reste cependant commune à tout le pays fribourgeois.


Dernière édition par Christiane le Sam 1 Sep - 17:00, édité 1 fois
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

La Saint-Nicolas

Message  Christiane le Sam 1 Sep - 16:59

Source : Les traditions vivantes.ch
LIEN
La Saint-Nicolas à Fribourg
Chaque année au soir du premier samedi de décembre, Saint-Nicolas revient à Fribourg monté sur son âne, escorté par un cortège de musiciens, de choristes et de Pères fouettards. En mitre et chape de soie blanche, ce saint à la barbe neigeuse parcourt la ville, dans l’éclat des flambeaux et le fracas des cloches, avant de reprendre possession de sa cathédrale. Du haut de la tour, il harangue une foule de près trente mille personnes massées dans les rues et la place attenantes, où se tient depuis le matin une foire festive arrosée au vin chaud. A cette date, les Fribourgeois de tout âge – souvent revenus dans leur ville natale pour l’occasion – retrouvent alors un pan de leur enfance. Dans plusieurs localités, un Saint-Nicolas rend en effet visite aux familles pour récompenser les enfants, dont il est le protecteur attitré, en les gratifiant d’un biscôme à son effigie s’ils ont été suffisamment sages ou en les confiant au Père fouettard dans le cas contraire. Dans sa forme actuelle, réintroduite en 1906 sur l’initiative de quelques collégiens, la Saint-Nicolas de Fribourg est organisée par le collège Saint-Michel. Elle mobilise à la fois les écoliers et les professeurs, les autorités de la ville et celles de l’Eglise. Tous concourent à la réussite de la fête, avec un tel succès que réalité et représentations en viennent aujourd’hui à se confondre, lorsque le véritable évêque du diocèse accueille officiellement le faux évêque d’un jour sous le porche de la cathédrale.

avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum