La peur du noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La peur du noir

Message  Christiane le Mer 1 Nov - 8:41

La peur du noir s’explique par l’altération de notre repère sensoriel dominant, la vision. La réalité fait alors place à l’imaginaire, sollicité par les autres sens, en particulier l’audition. Un craquement dans le noir : voleur ? Fantôme ? La nuit n’est pas seulement absence (de lumière), elle est aussi « présence ». « C’est de là que viennent la frayeur et l’espèce de crainte intérieure que l’obscurité de la nuit fait sentir à presque tous les hommes », écrit Buffon au XVIIIème siècle, dans son Histoire naturelle.

Si la plupart des adultes ont appris à canaliser cette peur, elle est très courante chez l’enfant vers 18 – 24 mois, une étape importante du développement psychomoteur. Elle est liée au sentiment d’abandon, plus pesant dans l’obscurité. En outre, l’enfant commence à sortir seul de son lit et l’absence de lumière perturbe son rapport à l’espace. Cette angoisse disparaît en général vers 6 ans, mais notre instinct de survie nous pousse à nous méfier de l’obscurité toute notre existence.

La peur du noir présente dans toutes les cultures

« Dans toutes les cultures ayant fait l’objet d’études approfondies, la nuit est associée au danger », affirme l’anthropologue Jacques Galinier. Danger possible ou imaginé. L’obscurité rendant les corps et les biens matériels plus vulnérables, ils font l’objet de protections appropriées. À Rome, par exemple, les voleurs nocturnes étaient punis plus sévèrement.

Sous l’influence du christianisme, l’imaginaire collectif occidental a associé la nuit aux ténèbres, à la mort et au péché. Elle est plus ambivalente dans d’autres cultures. Les Yukuna de Colombie amazonienne, par exemple, ne font pas confiance à l’état d’éveil diurne : seule la nuit est capable de faire circuler les savoirs des chamanes.

C’est aussi le moment propice aux rites d’initiation, car elle est synonyme de transformation et de renaissance. Les jeunes filles apaches mescaleros, près des White Mountains, aux États-Unis, dansent toute la nuit autour d’un feu lors de la pleine lune de juillet pour devenir adultes.
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  Christiane le Mer 1 Nov - 8:50

Ah ces peurs d'enfant. Un monstre qui la nuit se cache dans l'armoire ou sous le lit. La sorcière, juste là, tapie dans un coin de la pièce. Heureusement ça s'arrange en grandissant.


avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  bluedream le Mer 1 Nov - 10:12

oh que non Christiane! du moins en ce qui me concerne la peur du noir ne m a jamais quittee. Je suis incapable de dormir dans une chambre volets baissés ou tirés. A part bien sur quand je ne dormais pas seule. Etant enfant je partageais le lit avec ma soeur et si nous nous etions "fritées" dans la journee je m arrangeais toujours pour me reconcilier avec elle avant le coucher pour pouvoir m agripper à sa taille toute la nuit ce qui ne lui plaisait qu a moitié. j ai une amie qui ne peut dormir qu avec une lampe allumée jusqu a l aube. Mystere insondable de nos peurs refoulées.
avatar
bluedream


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  youyou83 le Mer 1 Nov - 16:29

j'ai toujours eu peur du noir!
cela vient de mon enfance, en plus j'habitais avec mon père au bout du village , l'école était  loin je mettais plus d'1 heure 30 le matin et  pareil pour rentrer, j'étais la seule a habiter si loin et à la campagne tout est noir et en plus il y a des gosses  qui s'amusaient à me faisaient peur!! c'était l'enfer!
c'est pour cela que mes 2 ans dans l'Isère j'avais des veilleuses dans la chambre et couloir sans cela je ne peux dormir! c'est là que j'ai pris des somnifères car j'entendais des bruits sans arrêt
ici avec les lampadaires dans la rue et les vitrines, pas de problème! je ne ferme pas les stores!
je ne pourrai pas dormir dans une maison seule! c'est pas possible
et ça ne s'arrange pas avec  l'âge!! 0-205b
avatar
youyou83


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  bluedream le Mer 1 Nov - 16:41

Pauvre Youyou tu devais mourir de peur pour rentrer chez toi et meme le matin quand il faisait encore noir!
Tu m etonnes l endroit ou vous etiez durant ces deux ans en Isere n est pas des plus riants meme en plein jour, j image la nuit.
La peur du noir est tres courante d apres ce que j ai remarqué autour de moi mais on n en parle pas facilement.
On peut se tenir la main. Après mon divorce je ne pouvais pas dormir sans une lampe allumée dans le couloir. Au fil du temps j ai reussi à m en passer mais juste parce qu il y a une grosse loupiote sur la facade de mon immeuble et que volets ouverts j ai un minimum de clarté.
Seule dans une maison isolee? meme pas en reve je preferais prendre ma voiture et aller me garer sous un reverbere pour passer la nuit.
avatar
bluedream


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  Christiane le Mer 1 Nov - 19:49

Youyou, cette peur que tu as du noir est vraiment compréhensible. Elle vient de loin vu ce que tu as vécu et s'est installée. C'est vrai, comme dit Bluedream, elle n'est pour finir pas si rare. Par contre plus difficile de l'avouer. Peut-être qu'au fond ce réflexe est somme toute assez naturel, remontant à nos origines. Les abris étaient moins sûrs et tout pouvait surgir de la nuit noire.


avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  bluedream le Mer 1 Nov - 22:29

mais au fait Youyou 1h30 de trajet! tu traversais des bois ou des rues de village? , ca parait incroyable de nos jours. Et tu as fait ca a partir de quel age? c est sur que ca laisse des traces surtout qu on nous "bercait" avec des histoires de grand mechant loup qui se cachait pour attraper le petit chaperon rouge.
j avais des camarades de classe qui habitaient un village voisin de 6 kms au moins, les pauvres arrivaient crottées à l ecole d avoir traversé des champs et certaines mechantes gamines leur faisaient la misere.
avatar
bluedream


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  youyou83 le Jeu 2 Nov - 7:04

et oui Blue , je traversais tout un village et ensuite de la campagne , un sentier forestier et l'école se trouvait à l'autre village, mon papa lui partait tôt à vélo pour faire au moins 20KM et rentré le soir!
moi je faisais le chemin avec pommes de terres que papa m'avait mises dans le four de notre poêle et accompagné d'un quignon de pain avec une bonne couche de saindoux!!j'arrivais épuisée mais j'étais jeune ! je crois dans les 9 ans, je vivais avec mon père car ma mère nous avez quittée pour un jeune boxeur!!!!!!!
pas facile la vie à cette époque! mais j'avais tellement de tâches à faire en rentrant, les jeunes maintenant ne connaîtront pas cela!!c'est mieux ou non?????
avatar
youyou83


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  Christiane le Ven 3 Nov - 8:52

Sous nos latitudes la plupart des jeunes sont véhiculés pour se rendre à l'école et même pour leurs loisirs. Ils sont bien loin des tâches que tu devais accomplir, Youyou, avant même l'adolescence. Je ressens une profonde émotion pour cette petite fille et j'imagine ses peurs, sa détresse même. Ca ne devait pas s'arranger la nuit venue.
3-coeur8


avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  bluedream le Ven 3 Nov - 11:38

c est sûr, moi aussi ca m a fait de la peine. Tu as bien merité ta petite retraite au soleil Youyou 0-203b 0-101
avatar
bluedream


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur du noir

Message  diya le Ven 3 Nov - 12:38

Oh Youyou! Je suis .... je ne sais pas...... à te lire. Ce que tu as vécu me fait penser à ...... une petite fille qui n'a pas mérité ça, et son papa non plus.
Youyou, oui, c'est tant mieux si les jeunes n'ont pas à faire toutes ces tâches de Cendrillon, le monde évolue et c'est bien, mais il ne faut pas leur mettre une petite cuillère en argent dans la bouche non plus.
Je prends conscience (tardivement), que j'ai eu de la chance de naître dans cette famille qui est la mienne.
On m'appelait "la châtelaine", Chris y a eu droit aussi, ça ne fait pas plaisir, c'est comme une insulte, c'est notre maison, c'est tout.
Lui aussi avait peur du noir, une veilleuse et la porte entrouverte, moi c'est le contraire, le noir et tout ouvert
Par contre, une peur viscérale des hululements des hibous, chouettes, et maintenant je les collectionne. 1-lol6
avatar
diya


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum