Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Message  Christiane le Lun 4 Juil - 18:22

Source : TF1-News (04.07.2011)
Des experts se sont penchés sur l'estomac de l'homme des glaces retrouvé momifié il y a vingt ans. Ils ont réussi à déterminer ce qu'il avait mangé avant de mourir, il y a plus de 5.300 ans.

"Une bouillie très grasse avec des parties de muscles": voilà les indices dont disposaient les experts qui se sont penchés sur l'estomac de la momie Ötzi. Des ingrédients qui laissent à penser que l'homme retrouvé dans la glace aurait mangé du bouquetin avant de trépasser. Et ce n'est pas tout : les scientifiques ont également découvert qu'il a savouré ce mets 30 à 45 minutes avant sa mort et qu'il avait quelques caries.

La dépouille momifiée de cet homme des glaces a été découverte en 1991 dans un glacier alpin à la frontière de l'Autriche et de l'Allemagne. Depuis, Ötzi est conservé au musée d'archéologie de Bolzano, dans le Tyrol du sud. Les chercheurs ont pu établir jusqu'à présent qu'Ötzi, tué sans doute lors d'un combat à l'âge de 45 ans, avait les yeux marrons. S'il avait vécu de nos jours, il aurait porté des chaussures de taille 38. Avec 1,60 m et environ 50 kg, il était dans la moyenne des humains de son époque.

Une reconstitution en cours

A la mi-octobre, les résultats complets des dernières analyses de la momie seront dévoilés au cours d'un congrès. Réalisé par endoscopie, cet examen des entrailles d'Ôtzi a été mené conjointement par plusieurs instituts de recherche autrichiens, allemands et même français, avec celui de Bordeaux.

Le musée d'archéologie de Bolzano montre depuis février une nouvelle reconstitution de l'homme des glaces, signée par deux artistes néerlandais, Alfons et Adrie Kennis, déjà à l'origine d'une reconstitution d'un homme de Neandertal. La reconstitution fait partie d'une exposition temporaire consacrée jusqu'au 15 janvier 2012 à la pièce majeure de la collection du musée.

Lien Wikipedia


Dernière édition par Christiane le Jeu 17 Oct - 9:38, édité 1 fois
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Message  Christiane le Ven 11 Oct - 12:12

Source ATS (10.10.2013)
"Ötzi" a des parents au Tyrol et peut-être en Suisse

Des scientifiques autrichiens ont établi au moyen d'analyses ADN que 19 hommes vivant au Tyrol sont apparentés à «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier de l'Ötztal. Les chercheurs n'excluent pas qu'il ait également des parents éloignés en Engadine.

Ötzi faisait partie de l'haplogroupe G, plutôt rare en Europe mais que l'on trouve aujourd'hui principalement au Proche-Orient, a indiqué Walther Parson, de l'Institut de médecine légale d'Innsbruck (A). Dans le cadre de ses recherches, son équipe a pu identifier 19 Tyroliens appartenant au même sous-groupe G-L91 qu'Ötzi.

Il a également été établi que leur plus jeune ancêtre commun a vécu il y a 10'000 à 12'000 ans. Ötzi est probablement venu du Proche-Orient, selon les scientifiques, dont le but était précisément de mieux comprendre la colonisation du Tyrol. C'est par pur hasard qu'ils ont fait le rapprochement avec la célèbre momie.

Au total, 3700 analyses génétiques d'hommes ayant fait don de leur sang au Tyrol ont été effectuées avec pour objectif de détecter certaines similitudes sur leur chromosome Y. Les 19 «parents» d'Ötzi n'ont pas été informés personnellement de ces résultats, a précisé Walther Parson.

Selon les chercheurs, il se pourrait que l'haplogroupe G soit également surreprésenté en Engadine et dans le Val Venosta, à l'ouest du Tyrol du Sud (I). Walther Parson entend poursuivre ses recherches dans ce sens avec des partenaires suisses et italiens.
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Message  Christiane le Jeu 17 Oct - 9:37

Nouvel article dans la presse concernant Ötzi :
Le Nouvel Observateur (16.10.2013)

Depuis sa découverte sur un glacier de l'Ötztal, à la frontière entre l'Autriche et l'Italie, en 1991, la momie Ötzi est l'objet de toutes les curiosités. Et pour cause, bien qu'âgé de 5300 ans ce corps parfaitement conservé avec ses ongles, sa peau, ses organes, ainsi qu'une bonne partie de son équipement est une occasion unique de découvrir notre passé lointain.

Aussi, les scientifiques se sont-ils bousculés auprès de la dépouille afin de la scruter sous toutes les coutures. Cette dernière a petit à petit livré ses secrets, nous permettant de retracer avec une étonnante précision les derniers instants de ce petit homme de 45 ans (1,60 m pour 43 kilos), abattu d'une flèche dans le dos alors qu'il arpentait les sentiers alpins à l'âge du cuivre.

En 2008, une équipe est parvenue à séquencer l'intégralité de l'ADN d'Ötzi. Et les chercheurs s'étaient mis en tête de lui trouver des descendants. "Nous voudrions savoir s'il est envisageable de retrouver certaines de ses structures génétiques au sein des populations actuelles" expliquait en 2011 à Sciences et Avenir, le généticien Albert Zink, chercheur à l’Institut des Momies de Bolzano, dans le nord de l’Italie (Sciences et Avenir n°777 novembre 2011).

C'est désormais chose faite. Une équipe de chercheurs de l’Institut de médecine légale de l’Université médicale d’Innsbruck est parvenue à débusquer 19 habitants du Tyrol présentant une proximité génétique avec la momie. Comme elle, ces derniers présentent une mutation génétique rare sur le chromosome Y appelée G-L91.

Cela ne signifie pas forcément que ces tyroliens sont des descendants directs d'Ötzi, mais qu'ils pourraient avoir des ancêtres communs. En effet "grâce aux millions de séquences que nous avons pu analyser, il nous a été possible de mettre en évidence l’appartenance d’Ötzi à un très ancien fond de population. Celui sans doute des premiers agriculteurs arrivés du Proche-Orient en Europe il y a 10 000 ans" expliquait Albert Zink.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont analysé 3700 prélèvements de sang sur des donneurs volontaires de la région. Ces derniers n’ont pas été avertis par les chercheurs de leur proximité génétique avec la momie. Les chercheurs ont bon espoir de trouver d’autres descendants à cette momie des glaces dans les régions voisines en suisse, en Italie et dans les Alpes. Ces études à venir permettront sans doute de mieux comprendre les premiers mouvements de population dans la région.
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Message  Christiane le Mer 19 Fév - 20:47

Actualisation du sujet
Archéologie d'un meurtre - Source : Sud-Ouest.fr (19.02.2014)

La recherche archéologique peut parfois être digne d'une véritable enquête policière. Les personnes qui ont assisté, au château Dassault, à la conférence de Christian Chevillot, à l'invitation de la Société d'histoire et d'archéologie de Saint-Émilion, en ont eu la preuve. Docteur en archéologie, il leur a raconté l'histoire de la momie Ötzi dans les glaces des Alpes du Tyrol en 1991.

Datée d'un peu plus de 3 000 ans avant notre ère, cette momie a très tôt déclenché une curiosité que des découvertes en cascade, au gré des progrès scientifiques, n'ont cessé d'alimenter.

L'homme avait une cinquantaine d'années, plutôt petit, assez musclé. Sur le lieu de sa découverte, les fouilles ont permis de retrouver des objets lui appartenant : un arc en if, un carquois et des flèches, un poignard, une hache en cuivre, témoignage d'une maîtrise du travail des minerais peu commune à cette période. Ses vêtements de peau de chèvre et d'ours indiquent un homme habitué aux rudesses du climat, et qui voyageait avec un nécessaire pour les recoudre et réparer ses armes.

Son corps lui-même a été source de surprises : il montre des scarifications et des traces de charbon de bois à des points caractéristiques de pratiques médicinales proches de l'acupuncture visant à traiter les rhumatismes.

Mais les autres découvertes donnent encore plus de piment à son histoire. Une étude aux rayons X a montré une pointe de flèche fichée dans son épaule et la trace d'un coup violent porté au niveau de la tempe. Sa main montre qu'il tenait son poignard en position défensive. Tout indique que l'homme a été attaqué et tué, peut-être poursuivi par plusieurs agresseurs, comme en témoignent les échantillons ADN de sang sur son poignard. Les thèses posées laissent en suspens la question du pourquoi de l'homicide. L'archéologie expérimentale menée par Christian Chevillot ou encore la reconstitution récente du visage de l'homme à l'aide de techniques de pointe n'ont pour l'heure pas permis de répondre à cette question de façon précise. Il règne encore autour d'Ötzi un halo de mystère qui ouvre le champ à tous les scénarios possibles. Décongelé puis recongelé tous les six mois, la momie des glaces, conservée à Bolzano, distille lentement ses indices.
avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ötzi, l'homme des glaces (Actualisé)

Message  Christiane le Jeu 17 Juil - 19:24

Source : Sciences-Avenir (16.07.2014)
Des fragments de gènes bactériens ont été retrouvés dans les prélèvements effectués sur le célèbre homme des glaces

D’Ötzi, on connaît à peu près tout : son ADN a été décodé, le contenu de ses intestins a permis d'identifier le menu de son dernier repas et les circonstances de sa mort semblent avoir été élucidées. De nouvelles analyses permettent maintenant de confirmer que l'homme des glaces, qui a vécu il y a 5300 ans environ, souffrait bien d'une maladie parodontale, une pathologie dentaire qui affecte les tissus de soutien des dents.

Les analyses effectuées à l'université de Vienne, en Autriche reposent sur un prélèvement de hanche appartenant à Ötzi. Les scientifiques après avoir séquencé son ADN se sont intéressés aux éléments génétiques non-humains présents. Ils proviennent des bactéries vivant normalement dans et sur le corps. "Nous n'avons pas étudié l'ADN de manière ciblée mais plutôt analysé l'ensemble du spectre génétique afin de mieux comprendre quels organismes sont présents dans le prélèvement" explique Frank Maixner, de l'Institut EURAC à Bolzane, en Italie.

Alors qu'ils s'attendaient à retrouver les traces de bactéries commensales, les chercheurs ont retrouvé de l'ADN appartenant à un germe pathogène : le tréponème denticole, en quantité non négligeable. Ce pathogène est impliqué dans le développement des parodontites, c'est-à-dire l'inflammation des tissus de soutien des dents. Ce diagnostic génétique confirme le diagnostic radiologique. En effet, un scanner de la face réalisé il y a quelques années avait également repéré des atteintes parodontales. "Après 5300 ans, un minuscule échantillon d'os nous indique que ce germe opportuniste semble avoir été distribué, par le sang, de la bouche à l'os de la hanche" expliquent les chercheurs sur le site de la revue PLoS ONE.

Outre le tréponème, l'équipe de scientifiques a également détecté des bactéries du genre Clostridium dans l'échantillon d'os. Ces bactéries, associées à la dégradation des tissus humains, pourraient endommager la momie maintenant qu'elle n'est plus enfouie sous la glace. "Il faudra mettre en place une surveillance microbiologique supplémentaire", expliquent-ils.


avatar
Christiane
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum